En 2013, une association de 59 agriculteurs céréaliers de la basse Ariège désireux de mener la création d’une unité de méthanisation contacte ATESyn afin d’avancer de manière efficace dans le projet. Disposer d’une aide extérieure pour conseiller sur les actions à mener est obligatoire, dans un but : voir leur projet se réaliser. ATESyn propose alors aux agriculteurs de les accompagner tout au long du processus, via une assistance à maîtrise d’ouvrage sur mesure.

Le premier pas constitue la création d’entités juridiques, point de départ de toute action. La création de PROSEM, société par actions simplifiée rassemblant les agriculteurs en tant que fournisseurs de l’unité de méthanisation, et d’ARSEME, société également par actions simplifiée rassemblant les agriculteurs en tant que gestionnaires de l’unité de méthanisation, font de la construction du projet un premier pas vers la réussite du modèle : les fournisseurs sont également les clients. Le problème majeur des unités de méthanisation réside dans l’approvisionnement des méthaniseurs en déchets organiques (têtes de pieds mâles de maïs  semence). Ici les fournisseurs de ces déchets sont directement intéressés par le bon fonctionnement du méthaniseur. Cela créé un cercle vertueux, plus les agriculteurs fournissent de manière régulière, plus le méthaniseur produira de biogaz. Une gestion saluée par la Chambre d’Agriculture de l’Ariège.

Le volet juridique validé, ATESyn a accompagné PROSEM dans :

  • la définition de la machine devant récolter les têtes de pieds,
  • la recherche de développeurs de ce type d’engins uniques, construits sur mesure,
  • le contrôle de l’efficacité de la machine,
  • la constitution ducontrat liant PROSEM au développeur de la machine.

Du côté d’ARSEME, ATESyn a accompagné ARSEME en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de l’Ariège la solution technique de l’installation de méthanisation. La réussite d’un projet de méthanisation réside d