En 2013, une association de 59 agriculteurs céréaliers de la basse Ariège désireux de mener la création d’une unité de méthanisation contacte ATESyn afin d’avancer de manière efficace dans le projet. Disposer d’une aide extérieure pour conseiller sur les actions à mener est selon eux indispensable, dans un but : voir leur projet se réaliser. ATESyn propose alors aux agriculteurs de les accompagner tout au long du processus, via une assistance à maîtrise d’ouvrage sur mesure.

Le premier pas constitue la création d’entités juridiques, point de départ de toute action. La création de PROSEM, société par actions simplifiée rassemblant les agriculteurs en tant que fournisseurs de l’unité de méthanisation, et d’ARSEME, société également par actions simplifiée rassemblant les agriculteurs en tant que propriétaires – gestionnaires de l’unité de méthanisation, font de la construction du projet un premier pas vers la réussite du modèle : les fournisseurs sont également les clients. Le problème majeur des unités de méthanisation réside dans l’approvisionnement des méthaniseurs en déchets organiques (têtes de pieds mâles de maïs  semence). Ici les fournisseurs de ces déchets sont directement intéressés par le bon fonctionnement du méthaniseur. Cela créé un cercle vertueux, plus les agriculteurs fournissent de manière régulière, plus le méthaniseur produira de biogaz. Une gestion saluée par la Chambre d’Agriculture de l’Ariège.

Le volet juridique validé, ATESyn a accompagné PROSEM en 2016 dans :

  • la définition de la machine devant récolter les têtes de pieds,
  • la recherche de développeurs de ce type d’engins uniques, construits sur mesure,
  • le contrôle de l’efficacité de la machine,
  • la constitution du contrat liant PROSEM au développeur de la machine.

Afin de développer plus avant les investissements réalisés dans le cadre de la création de la machine à ensiler, ATESyn a conseillé au développeur de la machine et à PROSEM d’unir leurs forces pour proposer à la commercialisation cette machine issue de leur travail conjoint. Ce partenariat, gage de la qualité du travail de tous les intervenants, peut être un moyen de capitaliser et fournir une solution optimisée aux porteurs de projets de méthanisation.

Du côté ARSEME, ATESyn a accompagné la SAS en collaboration avec la Chambre d’Agriculture de l’Ariège dans la définition de la solution technique de l’installation de méthanisation. La réussite d’un projet de méthanisation réside dans la régularité de la nature et de la quantité d’approvisionnement en matière. Evaluer ces caractéristiques pour dimensionner le méthaniseur et ainsi optimiser le fonctionnement du projet a été une étape cruciale dans le déroulement du projet.  Ce dimensionnement réalisé, l’ensemble du site de méthanisation a été pensé pour optimiser le fonctionnement et éviter toute nuisance (bruit, odeurs, vue). ATEsyn a accompagné ARSEME jusqu’à sélectionner la société en charge du raccordement au réseau gaz. La rentabilité du projet a été étudiée

Le projet, techniquement au point, devait alors passer par l’étape de la validation administrative. ATESyn, a conseillé et aiguillé ARSEME vers les bureaux d’étude les plus compétents pour mener la rédaction d’un dossier ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). ARSEME a choisi l’Artifex pour rédiger le dossier. Après cinq mois d’instruction, délai court, ARSEME s’est vue autorisée par l’administration à mener le projet. Durant cette instruction, ATESyn a organisé avec ARSEME des réunions publiques pour présenter le projet au maximum d’intéressés le projet et son impact positif sur la région et avoir les retours d’informations des riverains.

Parallèlement à la rédaction et à l’instruction du dossier ICPE, ATESyn  a construit le montage financier de l’opération, rencontrant avec ARSEME les investisseurs institutionnels intéressés par le projet. Le projet étant potentiellement subventionnable par la Région Occitanie et par l’ADEME, ATESyn et ARSEME ont également rencontré les élus régionaux afin d’établir une feuille de route menant à l’octroi de subventions pour le projet. La législation demande également que le financement participatif soit inclus dans le développement de projet. ATESyn a conseillé à ARSEME d’engager Enerfip pour mener à bien ce volet. Le montant cible a été atteint rapidement, preuve du professionnalisme des intervenants.

Le projet devrait passer dans sa phase construction à partir du mois de septembre pour une durée d’un an.

Le projet de méthanisation constitue la prestation type d’assistance à maîtrise d’ouvrage qu’ATESyn sait mener, une opération demandant des compétences propres mais également un réseau de professionnels de qualité.  ARSEME et PROSEM sont très satisfaits de l’avancement du projet, selon les 57 agriculteurs si ATESyn n’avait pas apporté son aide dans la conduite du projet, celui-ci ne verrait jamais le jour.